• - Édouard Philippe réinvente la "destruction créatrice" : "Nous investissons dans l’avenir en supprimant un certain nombre de postes"

     

    Comme à chaque "réforme" de l'enseignement pro et 2ndaire, les responsables politiques nous apprennent qu'en fait tout va bien, on sera mieux payés mieux traités tout va aller pour le mieux! Grincheux que nous sommes, nous les PLP devant les classes!

    A lire : quelques extraits de la novlangue Blanquer-Philippe. Détruire plus de 3600 postes dans le 2Nd degré pour en injecter 2000 dans le 1er degré, c'es t"mettre le paquet", donc...

     

    Pourtant le budget de l'EN augmente un peu l'an prochain...

     

    Le secrétariat local du SNUEP-FSU

     

     

    Édouard Philippe : "Nous investissons dans l’avenir en supprimant un certain nombre de postes" dans l’Éducation nationale

    "Nous mettons le paquet sur l’école primaire et nous sommes déterminés à transformer le système d’éducation pour faire en sorte qu’on puisse supprimer quelques postes, quand c’est possible, pour pouvoir développer d’autres activités là où c’est nécessaire", déclare le 20 septembre 2018 sur France inter le Premier ministre, interrogé sur les suppressions de postes dans le secondaire prévues pour 2019. "Nous pouvons réorganiser le secondaire de façon à mettre la priorité sur le primaire et absorber" cette baisse dans le 2nd degré, assure Édouard Philippe.

    Édouard Philippe, Premier ministre © JBV News

    "Si l’on veut améliorer les choses, il faut réorganiser le système […] et mieux payer les professeurs", estime le chef du gouvernement. Il rappelle que le budget pour l’Éducation nationale augmentera en 2019 de 850 M€ et assure que le gouvernement "investit dans l’avenir […] en supprimant un certain nombre de postes". "Investir dans l’avenir ne veut pas dire ajouter sans transformer", précise le Premier ministre qui veut "mettre plus de moyens dans l’Éducation nationale" et "assume de vouloir [la] transformer".